laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Langage, Travail et Formation


Responsables : Hervé ADAMI, Virginie ANDRÉ


Membres du groupe de recherche : Maud CIEKANSKI, Anouchka DIVOUX, Elise GANDON, Valérie LANGBACH, Florence PONCET, Julie ZUDDAS


Le groupe LTF est né en 2006 à la suite d’une commande institutionnelle concernant la conception et la réalisation de deux outils d’évaluation des compétences langagières pour la branche industrielle des métiers de la Propreté. Les contacts avec ce terrain et la réflexion sur la création de ces outils ont contribué à lancer un programme de recherche axé d’une part sur la part langagière du travail, d’autre part sur l’analyse des formations linguistiques à visée professionnelle et, enfin, sur la part langagière des formations techniques.

Le groupe LTF a recueilli un corpus, qui continue de s’enrichir, d’enregistrements audio et vidéo de formations linguistiques et techniques et de documents écrits professionnels. Sur la base de sa connaissance de différents terrains professionnels, de la formation d’adultes en insertion, de son corpus et des travaux antérieurs de ses membres, le groupe a dégagé plusieurs hypothèses de travail :
1) En milieu professionnel, la co-construction du sens dans les interactions repose de façon importante sur des évidences partagées entre les locuteurs, ce qui laisse moins de place à la verbalisation.
2) Les difficultés de verbalisation sont accentuées, dans les milieux professionnels qui intéressent le groupe (notamment les métiers de la Propreté), par le faible capital scolaire et symbolique des salariés.
3) Cette tendance est encore renforcée par l’origine linguistique de certains salariés pour qui le français n’est pas la langue première.
4) Les formations, linguistiques ou techniques, que sont amenés à suivre ces salariés, révèlent ces difficultés de verbalisation.
Ce travail de recherche a abouti à la notion d’insécurités langagières qui permet de repenser de façon globale l’articulation des rapports entre langage, travail et formation pour les salariés les moins dotés en capital scolaire et symbolique ; elle permet également d’aborder de façon transversale les rapports au langage de ces salariés en intégrant les problématiques liées aux interactions verbales, à la littératie professionnelle, à l’analyse de discours et aux questions didactiques.


Le groupe LTF a constitué un nouveau réseau de recherche international intitulé également « Langage, travail et formation ». Voir : https://apps.atilf.fr/reseaultf/

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales