laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Projet RELIEF

Résumé

RELIEF est un nouveau projet d’envergure de l’ATILF en lexicographie synchronique, officiellement lancé en juin 2011. Sa finalité est de développer une ressource lexicale de nouvelle génération – le Réseau Lexical du Français (RLF) – et de travailler à la valorisation de cette ressource, notamment dans le contexte du traitement informatique de l’information textuelle.

De leukste kansspellen vind je bij polder casino. Wees er snel bij.


Ce projet bénéficie du soutien de l’Agence de Mobilisation Économique de la Région Lorraine et du FEDER Lorrain.


Il est effectué, pour la composante valorisation et outils lexicographiques, en collaboration avec la société MVS de Saint-Dié.

Participants

Responsables

  • Alain Polguère – responsable projet
  • Jean-Marie Pierrel – chef de file

Gestionnaire administrative

  • Émilie Dethine

Équipe lexicographique de l’ATILF

  • Delphine Beauseroy
  • Jean-Luc Benoit
  • Candice Delaite
  • Anaïs Ferté
  • Sébastien Haton
  • Aurore Koehl
  • Veronika Lux-Pogodalla
  • Christelle Ménétrier
  • Sandrine Pescarini
  • Alain Polguère


Collaborateurs à l’ATILF

  • Pascale Bernard
  • Yann Desalle
  • Geneviève Fléchon
  • Bertrand Gaiffe
  • Karen González Orellana – doctorante
  • Évelyne Jacquey
  • Éva Juroszek – étudiante master 2
  • Mi Hyun Kim – doctorante
  • Sandrine Ollinger – doctorante
  • Marie-Sophie Pausé – étudiante master 2
  • Étienne Petitjean


Collaborateurs externes

  • Lucie Barque (Paris 13)
  • Paolo Frassi (Univ. de Vérone, Italie)
  • Nabil Gader (MVS, Saint-Dié)
  • Bruno Gaume (CLLE , CNRS & U. de Toulouse-Le Mirail)
  • Svetlana Krylosova (INALCO, Paris)
  • Igor Mel’čuk (OLST, Univ. de Montréal, Canada)
  • Jasmina Milićević (Dalhousie Univ., Canada)
  • Alexis Nasr (LIF, Aix-Marseille 2)
  • Dorota Sikora (Université du Littoral-Côte d’Opale & HLLI EA4030)
  • Inka Wissner

Objectifs

Le projet RELIEF, pour REssource Lexicale Informatisée d’Envergure sur le Français, a officiellement débuté à l’ATILF en juin 2011.

Il s’agit d’un projet de R&D majeur de trois ans, qui doit générer dans les années qui viennent une activité particulièrement intense en lexicographie synchronique du français à l’ATILF. Il est l’occasion d’un redémarrage de ce secteur, qui était graduellement en perte de puissance depuis la fin du projet du Trésor de la Langue Française (TLF).

RELIEF a pour objectifs :

  • le développement d’une modélisation informatisée à large couverture du lexique français, le Réseau Lexical du Français ou RLF, conçue comme ressource générique pouvant trouver son application dans des contextes aussi variés que l’enseignement/apprentissage du vocabulaire ou le traitement automatique de la langue ;
  • la valorisation de cette ressource, notamment dans le cadre des activités de la société MVS (Saint-Dié), par l’enrichissement de la solution « MVS Editorial » avec des fonctionnalités de recherche de données textuelles exploitant les relations lexicales encodées dans le RLF.
    Do you want to play blackjack online ? This site offers you all the possibilities. Play and win.

Acquis sur lesquels s’appuie RELIEF

Le projet RELIEF, dans sa globalité, s’appuie sur des compétences développées à l’ATILF en lexicographie française et en valorisation informatique des ressources lexicales. L’architecture du RLF, quant à elle, repose en grande partie sur les recherches menées antérieurement à Montréal en lexicologie et lexicographie par Alain Polguère, maintenant à l’ATILF, et son collègue de l’Université de Montréal Igor Mel’čuk. Ces travaux, effectués dans le cadre des activités de l’Observatoire de linguistique Sens-Texte (OLST), ont conduit à la réalisation de ressources lexicales de deux types :

1. des dictionnaires – cf. le Dictionnaire explicatif et combinatoire du français contemporain DECFC (Mel’čuk et coll. 1984, 1988, 1992, 1999) et le Lexique actif du français LAF (Mel’čuk & Polguère 2007) ;

2. des bases lexicales – cf. le DiCo (Polguère 2000) et ses versions en ligne Dicouèbe (accès par requêtes SQL) ou Dicopop (navigation « grand public » dans les données du DiCo).

L’approche de la Lexicologie Explicative et Combinatoire (Mel’čuk et coll. 1995 ; Mel’čuk 2006), sur laquelle reposent ces travaux, a donné lieu à des applications lexicographiques pour des langues autres que le français (notamment le russe, l’espagnol et l’anglais). De plus, elle a déjà inspiré des applications liées au traitement informatique de la langue, en génération automatique de textes en particulier. Les travaux de l’OLST ont aussi été une source d’inspiration pour des compagnies développant des logiciels langagiers. Citons notamment le cas de la suite Antidote de Druide informatique, qui a introduit dans l’ensemble des dictionnaires joints au correcteur orthographique un dictionnaire de « cooccurrences », selon un mode d’identification et de présentation inspiré des principes de modélisation des collocations de la Lexicologie Explicative et Combinatoire (Charest et coll. 2007).

Le RLF : vers une lexicographie des dictionnaires virtuels

Le RLF est conçu comme appartenant à une nouvelle génération de ressources lexicales du type « dictionnaires virtuels » (Selva et coll. 2003), en harmonie, de par sa structure et son mode d’élaboration, avec la technologie informatique de traitement de l’information – de la même façon que les dictionnaires traditionnels ont pu être considérés comme étant en harmonie, de par leur conception, avec la technologie du livre.

La construction du RLF est un projet ambitieux destiné à se poursuivre après la phase initiale de trois ans du projet RELIEF. À long terme, le RLF couvrira le français contemporain courant. Au terme de la période de trois ans planifiée dans RELIEF, il comprendra un noyau d’environ 10 000 vocables.

Les travaux sur le RLF donnent lieux à la production de Mémos RLF, qui sont de courts textes traitant de problèmes lexicographiques très ponctuels liés à la rédaction des articles lexicographiques. Trois Mémos RLF sont d’ores et déjà rédigés : Benoit et coll. (2011) et Polguère (2011a, 2011b). Ces textes sont présentés dans la bibliographie ci-dessous.

On trouvera aussi dans cette bibliographie un article de présentation générale du projet de construction du RLF (Lux-Pogodalla & Polguère 2011), rédigé peu après le lancement du projet RELIEF. Cet article présente notamment :

  • la structure formelle du RLF – graphe de type système lexical (Polguère 2009) tissé par les liens paradigmatiques et syntagmatiques de fonctions lexicales (Mel’čuk 1996) ;
  • sa nomenclature ;
  • la méthodologie d’écriture des articles, fondée sur la construction d’un éditeur lexicographique dédié.

Événements

Ressources lexicales informatisées apparentées au RLF

DiCo – Dictionnaire de combinatoire (OLST, Université de Montréal)

Il s’agit d’un projet dont RELIEF-RLF a pris le relais. Les données du DiCo sont accessibles en ligne de deux façons.

1. Le DiCouèbe : accès en mode « formulaire » aux données du DiCo stockées sous forme de tables SQL.

2. Le DiCoPop : interface de génération à la volée d’articles lexicographiques « vulgarisés » à partir des données du DiCo sous forme SQL.

DiCE – Diccionario de colocaciones del Español (Universidade da Coruña)

La base DiCE est accessible au moyen d’une interface sophistiquée d’exploration des collocations de l’espagnol.

Bibliographie sur RELIEF/RLF

Articles publiés


Thèse


Mémos RLF

Bibliographie de référence

  • Charest S., Brunelle É., Fontaine J., Pelletier B. (2007) Élaboration automatique d’un dictionnaire de cooccurrences grand public. Actes de TALN-RECITAL 2007, Université de Toulouse-le-Mirail, IRIT Press, vol. 1, 283–292.
  • Mel’čuk I. (1996) Lexical Functions : A Tool for the Description of Lexical Relations in the Lexicon. Dans L. Wanner (dir.) : Lexical Functions in Lexicography and Natural Language Processing, coll. « Language Companion Series », 31, Amsterdam/Philadelphie, John Benjamins, 37–102.
  • Mel’čuk I. (2006) Explanatory Combinatorial Dictionary. Dans G. Sica (dir.) : Open Problems in Linguistics and Lexicography, Monza, Polimetrica, 225–355.
  • Mel’čuk I., Polguère A. (2007) Lexique actif du français. L’apprentissage du vocabulaire fondé sur 20 000 dérivations sémantiques et collocations du français, coll. « Champs linguistiques », Bruxelles, De Boeck & Larcier.
  • Mel’čuk I., Clas A., Polguère A. (1995) Introduction à la lexicologie explicative et combinatoire, Paris/Louvain-la-Neuve, Duculot.
  • Mel’čuk I. et coll. (1984, 1988, 1992, 1999) Dictionnaire explicatif et combinatoire du français contemporain. Recherches lexico-sémantiques I–IV, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal.
  • Polguère A. (2000) Une base de données lexicales du français et ses applications possibles en didactique, Revue de linguistique et de didactique des langues (Lidil) 21, 75–97.
  • Polguère A. (2009) Lexical systems : graph models of natural
    language lexicons, Language Resources and Evaluation
    43(1), 41–55.
  • Selva T., Verlinde S., Binon J. (2003) Vers une deuxième génération de dictionnaires électroniques. Traitement Automatique des Langues 44(2), 177–197.
  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales