laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER
Accueil > La recherche > Équipes > Lexique > Lexicologie théorique et descriptive > Supplément du Trésor de la Langue Française (TLF)

Supplément du Trésor de la Langue Française (TLF)


Révision des données : Jean-Luc Benoît

Développement informatique : Gilles Souvay

Le volume de Supplément, fortement attendu comme une mise à jour du Trésor de la Langue française (TLF), a été rédigé de 1992 à 1997. Il enrichit la nomenclature du TLF de 10 000 entrées environ, soit en complétant des familles de mots parus dans le TLF, soit en mettant à jour des données contenues dans le TLF pour des mots bien installés en langue depuis 1965, soit en introduisant des articles nouveaux. Ainsi loft, implanté trop récemment dans la langue pour être présent dans le TLF, figure dans le Supplément :

LOFT, subst. masc.

Ancien local à usage artisanal, industriel, ou commercial, transformé en habitation ou studio d’artiste. Certains ateliers d’artisans, garages, garde-meubles, scieries (Faubourg Saint-Antoine et banlieue) sont de cette manière devenus des « lofts made in France » (Elle, 19 juill. 1976, p. 52, col. 1). Bien qu’il soit rarement dans son appartement parisien, partageant son temps entre un loft new-yorkais, un château en Dordogne et un mas non loin de Nice, Hutting est revenu à Paris pour la réception des Altamont (G. Perec, La Vie mode d’emploi, 1978, p. 65.). La grande terrasse déserte qui longeait le loft de la rue Saint-André-des-Arts rejoignait le toit de l’immeuble, et cet immense plateau devint son jardin (J. Kristeva, Les Samouraïs, 1990, p. 131). On allait visiter des lofts d’architecte et des duplex ou triplex à terrasse, des surfaces à aménager sous les toits, des maisons biscornues au fond des jardins ouvriers et des cours pavées (A.-M. Garat, Dans la pente du toit, 1998, p. 128).

**Prononc. : [lɔft]. Étymol. et Hist. Empr. à l’angl. loft, du vieil-angl. loft originaire de l’a. nord. et désignant le ciel, l’espace aérien puis, en m. angl., un local situé dans la partie supérieure d’une maison comme p. ex. un grenier, d’où son empl. pour désigner des locaux de stockage ou de travail situés dans des étages, spéc. aux États-Unis (v. NED 1991 [2e éd.] et DAE). Att. en 1976 (Elle, 19 juill., p. 51 et 52).

Le Supplément reste fidèle au TLF : les articles sont bâtis sur le même schéma, avec toutefois une légère différence dans la rubrique historique, l’étymologie précède désormais l’histoire du mot.

L’informatisation des données du Supplément ne peut pas se faire automatiquement, car une mise à jour des données s’avère nécessaire afin de ne pas publier des données périmées depuis 1997. La richesse et la constante évolution de la base Frantext permet d’ajouter des exemples à des mots existants surtout lorsque ceux-ci ne sont illustrés que par une référence à un dictionnaire. Parfois un complément de sens est nécessaire.

Pour consulter l’avancée des travaux se connecter à l’adresse : http://stella.atilf.fr/tlfsup/

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales